Handimat

Connaître le Chef Manoa

By 13 novembre 2017 No Comments

Quand êtes-vous arrivé à Lyon et quel est votre premier souvenir ?

« J’ai grandi à Villiers-Morgon où mon père tenait le Relais des caveaux. À15 ans, je suis rentré en apprentissage chez la Mère André, à Tassin. À l’époque, le métier de cuisinier était très dévalorisé. Rue de la Charité où je suivais des cours de technologie culinaire, nous évitions avec les copains de croiser les élèves de l’école de coiffure voisine. C’étaient pourtant des jeunes filles de notre âge, mais nous étions gênés de dire ce que nous faisions. »

Quels sont vos quartiers préférés ?

« Lorsque je reçois des amis venus de l’étranger, je les emmène dans le Vieux-Lyon, un quartier qui a été formidablement réhabilité. J’aime aussi les pentes de la Croix-Rousse pour ses nombreuses petites galeries d’art, car je suis amateur de peinture et de sculpture. Les Cordeliers, et plus particulièrement la rue Mercière à laquelle je suis très attaché. Quand je m’y suis installé, en 1978, c’était encore une rue un peu glauque. Nous n’étions que deux ou trois restaurateurs. J’ai été l’un des pionniers de cette rue, devenue incontournable à Lyon. »

Quels sont vos bons plans shopping ?

« Upper Shoes, rue Gasparin, pour ses chaussures de qualité et l’accueil de Boris Collas. Barocco, quai Saint-Antoine, pour la déco. »

Et en matière de gastronomie ?

« Le grain de folie à la Croix-Rousse propose une cuisine du monde dans un lieu coloré. Le Ferrari à Montchat sert d’excellentes pizzas au feu de bois. En mai, fais ce qu’il te plaît, rue Chevreul, le chef japonais est un vrai artisan, qui propose une cuisine étonnante et savoureuse. Pierre Orsi, bien sûr. Et l’Auberge de Paul Bocuse pour les grandes occasions. »

Quels sont vos lieux culturels incontournables à Lyon ?

« Le Musée des Confluences tel un étendard tourné vers le futur. Le théâtre des Célestins. Le Radiant depuis qu’il est dirigé par Victor Bosch. Artclub Gallery, place Bellecour, pour la qualité de ses expositions. »

Pouvez-vous nous confier votre rituel à Lyon ?

« Déambuler passage de l’Argue. J’aime son atmosphère. Cette ancienne arcade me fascinait déjà du temps où j’étais apprenti. »

Le MERCIERE

Extrait Le Progrès du 06/11/2017

 

Leave a Reply